Collège de Gynécologie du Centre-Val de Loire

Cardiopathies et grossesses
Risques et contre-indications
Dominique Babuty
Cardiologie B Hôpital Trousseau Tours

Le nombre de femmes en âge de procréer, porteuses d’une cardiopathie congénitale, ne cesse de croître, le pronostic de ces cardiopathies étant excellent (80 % de survie à l’âge adulte environ). De ce fait, gynécologues et cardiologues sont confrontés à la prise en charge de ces femmes, éventuellement avant la conception mais surtout au cours de la grossesse.

Si, dans la majorité des cas, la grossesse se déroule normalement, certaines cardiopathies sont associées à une mortalité et une morbidité élevées, aussi bien maternelles que fœtales.

Le risque de ces grossesses a donc été évalué et classé en :
grossesse à haut risque,
à risque intermédiaire
et à faible risque.

Une bonne connaissance de la cardiopathie permet aisément d’évaluer le risque encouru par la femme.

Les grossesses à plus haut risque sont celles associées

Dans ces situations, la grossesse doit faire l’objet d’une consultation prénatale, d’un conseil génétique et si possible doit être contre-indiquée si aucune correction chirurgicale n’est possible au préalable.

En cas de refus de l’avortement, une surveillance médicale stricte en milieu spécialisé est requise pour ces patientes.

Les grossesses à risque intermédiaire sont associées:

Elles doivent aussi être prises en charge par des équipes pluridisciplinaires spécialisées, bien que la mortalité maternelle soit faible. En effet les complications cardiaques au cours de ces grossesses sont fréquentes, dominées par l’insuffisance cardiaque, les troubles du rythme et les embolies.

Enfin les grossesses à risque faible sont associées

Elles sont les plus fréquentes et ne justifient pas une prise en charge spécialisée car la mortalité et la morbidité maternelle et fœtale sont très faibles.

L’évaluation prénatale de la cardiopathie doit permettre
aux médecins de conseiller et guider les femmes porteuses de cardiopathies.

Une grossesse est le plus souvent possible, mais les risques maternels et fœtaux doivent être connus de la patiente.

La grossesse sera fortement déconseillée ou interrompue en présence d’une cardiopathie à haut risque et à risque intermédiaire. Si la grossesse est désirée, contre l’avis du médecin, une prise en charge pluridisciplinaire et spécialisée est nécessaire.

haut de page